CFDIP

Rechercher une formation

Comparer, pour quoi faire ? Enseigner la Littérature Générale et Comparée en Licence

La formation proposée est une formation qui, tout en abordant des questions importantes dans les domaines des Lettres et des Sciences Humaines, s’adresse plus particulièrement aux allocataires moniteurs inscrits en Littérature Générale et Comparée (et/ou confrontés à un auditoire possiblement international). De par sa nature, cette discipline attire énormément d’étudiants issus de milieux culturels variés, passionnés par les langues étrangères et dont la langue maternelle n’est pas toujours le français. C’est pourquoi l’on s’intéressera aussi bien à la pédagogie liée à la discipline proprement dite qu’aux difficultés que l’on peut rencontrer en classe face à un auditoire pour le moins hétérogène.

Public doctorant.e.s contractuel.le.s avec mission d'enseignements en Littérature Générale et Comparée
Durée 2 Jours
Date(s) Voir dates et infos pratiques

  • Programme

  • Formateurs

  • Dates et infos pratiques

Contenu

Lorsque l’on intègre une Ecole Doctorale en tant qu’allocataire moniteur, les obstacles auxquels il faut faire face sont multiples : il s’agit de s’adapter à un nouveau milieu professionnel, de reconsidérer la gestion de son temps de travail et, bien évidemment, de s’habituer à être « de l’autre côté de la table ». Prendre en charge l’organisation d’un cours peut s’avérer à la fois beau et intimidant.

Quand c’est la première fois qu’on nous confie une telle responsabilité, les difficultés relèvent d’abord de l’interaction avec l’auditoire, ensuite des modalités par lesquelles l’on choisit d’aborder une discipline qui n’est pas forcément familière aux étudiants de Licence. Il en va ainsi de la Littérature Générale et Comparée. Marquée par une forte composante interdisciplinaire, avant d’être enseignée celle-ci nécessite souvent qu’on l’introduise et, le cas échéant, qu’on en donne une définition aussi claire et inclusive que possible. Or, pour ce faire il est indispensable, d’une part, d’acquérir un certain nombre d’outils pédagogiques aptes à faciliter le suivi d’une telle démarche, d’autre part, d’échanger avec ceux qui en ont déjà fait l’expérience au sein de contextes académiques similaires. C’est justement ce à quoi vise cette formation qui, sur une durée de deux jours, se propose dans un premier temps d’analyser les approches comparatistes favorisées par les chercheurs des universités membres du groupement Paris Sorbonne Cité, ensuite de mettre la théorie à l’épreuve des faits par le biais de jeux de rôles et de « mises en situations » pensés en fonction des participants.

Jour 1

  • Matin : accueil et présentation des participants ; traversée des textes choisis par les formateurs en tant que point de départ en vue d’une discussion collective. (Les documents seront tirés, entre autres, des actes et des contributions annuels de la SFLGC – Société Française de Littérature Générale et Comparée.)
  • Après-midi : simulations d’un premier cours ; conseils pratiques concernant la rédaction du syllabus à distribuer aux étudiants au début du semestre ; conseils pratiques concernant la constitution d’une bibliographie orientative permettant de mieux apprivoiser la discipline.

Jour 2

  • Matin : réflexion autour des propositions de syllabus rédigées par les participants suite à la première rencontre ; une fois établis les objectifs d’un cours (ou d’un TD) de Littérature Générale et Comparée, échanges sur les possibles modalités d’évaluation (questions de synthèse, commentaire composé, dissertation, exposés…).
  • Après-midi : workshop ayant pour but de répondre aux questions suivantes : « comment enseigner un corpus constitué de textes issus de traditions culturelles distinctes ? », « comment enseigner des textes littéraires en traduction ? », « comment gérer la présence d’étudiants dont la langue maternelle n’est pas forcément le français ? », « comment s’adresser à des étudiants migrants, exilés, réfugiés politiques tels que ceux qui ont été accueillis dans plusieurs établissements d’enseignement supérieur pendant ces dernières années ?

 

Compétences développées

À l’issue des formations, les participants devront :

  • se familiariser avec le vocabulaire technique de la Littérature Générale et Comparée dans le but d’élargir son bagage de connaissances liées à la disciplines et de le mettre à disposition d’un public d’étudiants de premier cycle ;
  • acquérir les éléments opérationnels nécessaires à la constitution d’une séquence pédagogique, à la rédaction d’un syllabus ainsi qu’à l’élaboration des exercices à proposer au fil du semestre ;
  • réviser la structure d’un possible partiel (questions de synthèse, commentaire composé, dissertation) ; éclairer les critères d’évaluation d’un éventuel examen oral (sous la forme d’un exposé ou autre) ;
  • améliorer sa capacité d’interaction face à un public aussi vaste et hétérogène que peut être celui des cours de Littérature Générale et Comparée.

Guido Furci a fait ses études à l’Université de Sienne et à l’Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle. Il a également été élève de la Sélection Internationale à l’École Normale Supérieure de Paris (section Lettres et Sciences Humaines), Visiting Scholar au département de littérature française de l’Université de Genève et Teaching Assistant à la Johns Hopkins University de Baltimore. Ancien boursier de la FMS (Fondation pour la Mémoire de la Shoah), il dirige actuellement l’Ecole Suisse Libre Internationale de Français Appliqué.

Marion Duvernois a fait ses études à l’Université de Genève et à l’Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle. Spécialiste de FLE (Français Langue Etrangère) et de didactique des langues, elle a travaillé en tant que formatrice à l’Ecole Normale Supérieure de Paris (dans le cadre du projet « Un été à l’ENS – Campus Européen »), à l’association culturelle « La Voie de la Lune » (Paris, 19e) et à la Johns Hopkins University de Baltimore (où elle a animé des workshops consacrés à la notion d’exophonie et de bilinguisme). Actuellement, elle enseigne à l’Ecole Suisse Libre Internationale de Français Appliqué (sièges de Paris et Dijon).

Guido Furci et Marion Duvernois ont coécrit plusieurs articles dans le domaine de la Littérature Générale et Comparée. Parmi leurs publications les plus importantes, un livre publié en 2012 : Figures de l’exil, géographies du double. Notes sur Agota Kristof et Stephen Vizinczey (Ed. Giulio Perrone). Par ailleurs, ils ont animé un atelier sur la pédagogie de la discipline au sein du département de « German and Romance Languages and Literatures » de l’Université Johns Hopkins de Baltimore (et dans le cadre des formations proposées par le CFDip en 2015-2016).

  • Email (contact pédagogique, pour toutes questions sur le contenu de la formation uniquement) :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Date  : 28 et 29 septembre 9h00 – 17h00
  • Lieu : Université Paris-Diderot  75013 Paris - Salle 1002 Bâtiment Sophie GERMAIN
  • Durée de la formation : 2 jours
  • Nombre de jours validés par le Cfdip : 2 jours

  • Pré-requis : Aucun pré-requis spécifique n’est demandé aux participants. En revanche, lors de la première rencontre il est souhaitable que tout le monde arrive en ayant lu attentivement le descriptif de la formation.
  • Public visé : Doctorant.e.s contractuel.le.s 1ère  année (ou 2e et 3e année n’ayant pas suivi cette formation l’année précédente) en Lettres et Sciences Humaines, plus particulièrement les doctorants contractuels avec mission d'enseignement inscrits en Littérature Générale et Comparée
  • Effectif : 15 maximum