CFDIP

Rechercher une formation

Ethique et intégrité scientifique

Les évolutions récentes du doctorat, dont la reconnaissance de son caractère professionnel et l'attention croissante portée aux formations professionnelles transversales, répondent à plusieurs objectifs : d'une part, valoriser les compétences des docteur-e-s pour irriguer la société de la connaissance de cadres innovant-e-s, d'autre part garantir la formation de chercheur-e-s de haut niveau, pour renouveler le vivier des personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Ces évolutions s'accompagnent d'une mutation profonde de l'environnement professionnel de la recherche, liée notamment aux sources et aux modalités de plus en plus diversifiées des financements. Les financements sur projet, en particulier, s'accompagnent d'un besoin en compétences pour le travail collaboratif, au sein d'équipes pluridisciplinaires, composées de chercheur-e-s issu-e-s de plusieurs établissements, aux échelles nationales et internationales. La recomposition du paysage témoigne également d'une diversification socioculturelle des profils de chercheur-e-s, au sein de laquelle se distingue l'enjeu des carrières des femmes. L'égalité femme/homme dans le développement des carrières est en effet un objectif que se fixent les politiques publiques et les établissements. Cependant, si les femmes représentent 44 % des docteur-e-s en France en 2011-2012, moins de 20% d'entre elles sont employées à des postes de chercheures après le doctorat tant dans le secteur privé que dans le secteur public. La diminution constante de la part des femmes au fur et à mesure de l'avancement dans les études supérieures puis dans la carrière, notamment à des postes à responsabilité, est illustrée par la métaphore du « plafond de verre». Les inégalités entre les femmes et les hommes sont liées à des organisations structurelles peu propices à l'égalité professionnelle, mais aussi à des discriminations subtiles, des stéréotypes perçus ou intégrés, des biais inconscients : connaître ces mécanismes et les techniques qui permettent de les maîtriser sont un atout pour les managers de demain.

Le séminaire que nous proposons se fonde sur les compétences nécessaires à l'exercice du management, développées durant le doctorat conçu comme expérience professionnelle de recherche, et fournit aux participant-e-s les outils pour prendre conscience de ces compétences et pouvoir les transférer à des situations professionnelles variées. Nous abordons cette question en prenant en compte les biais, représentations mentales, stéréotypes et comportements genrés. Il s'agit d'une approche intégrée qui mêle des recherches théoriques actuelles, des exercices pratiques pour leur compréhension, et enfin des outils concrets à prendre en main pour développer ses compétences. Afin de nous adapter au public de doctorant-e-s, nous fondons notre approche sur une connaissance fine de l'environnement de l'enseignement supérieur et de la recherche, afin de faire référence à un vécu connu de l'ensemble de nos participant-e-s.

Public doctorant
Durée 2 jours
Date(s) Voir détails

The need for responsible behaviours to be adopted by a larger share of the academic community has received growing concerns. The European Union uses the concept of  « Responsible Research and Innovation » (RRI) for its funding schemes.  It is meant to align research and innovation with societal needs and concerns.

All those aiming at a career in research shall be given the tools to enrich their academic scholarship with a responsible behaviour towards society. A socially responsible conduct of research, where scientists are aware of the societal outreach of their work, is not intuitive. Such behaviour goes beyond sharing knowledge. Scientists also need to reflect upon and share with citizens the social dimension, the norms and values that govern the scientific community.

The training will have a special focus on sharing “the human dimension of research”. This refers to the possibility for scientists to share with citizens the practices and values that characterise scientific activity: collaborative work, creative and critical thinking, constructive dialogue, questioning of established theories. Sharing norms, values and social practices of science further allows to empower citizens, and thereby to have a significant local, social and economical impact.

Finally, training future scientists to social responsibility broadens their skills for working as researchers as well as working in knowledge based careers. Research institutions, industry and public administrations are recruiting people trained in science who are also able to nurture a dialogue about scientific innovation and new technologies, aware of their potential impact for society, and able to handle related responsibility issues.

 

Public doctorant
Durée 3 jours
Date(s) Voir détails
Page 2 sur 2